Je suis investie d’une mission !

Ce Noël, nous le fêtons dans ma belle-famille *mamounette travaille, donc nous ferons le nouvel an avec elle 🙂*.
Mais nous serons plus nombreux que pour les années précédents: dix *onze avec Pucinette, mais elle ne mange pas encore comme nous autres hein*; huit adultes et deux enfants.

Et je suis chargée de cuisiner pour le midi du 25…

Quelqu’un a des idées? Sachant que mon beauf n’aime pas le poisson en général, que mon beau-père a un appetit de moineau, qu’il y a deux enfants donc pas de plat avec trop d’alcool.

Please ! Help 😉

Ma première ratatouille

Allez savoir pourquoi, j’avais en tête depuis presque une semaine l’envie de faire une ratatouille. Pourtant, je n’en ai pas un souvenir impérissable *ça me rappelle les cantines scolaires*.

Mais les légumes dans mon frigo m’appelaient: « nous voulons nous assembler pour faire une bonne ratatouille! Stp, cuisine-nous ».

Il ne manquait plus que l’aubergine, mais j’en avais pris une à la coopé bio la semaine dernière.

Le plus enquiquinant dans la ratatouille, c’est la coupe des légumes! Tout découper en cubes, qu’ils soient à peu près de la même taille pour une cuisson homogène.

Je chope le ptit calepin que j’avais acheté pour noter les conseils, astuces et recettes de Willy *mon maître de stage et chef au resto*. Je sais que j’y avais inscrit la recette de ratatouille express que nous avions un midi préparée.

« Chériiiiiiiiiiii tu viens m’aider à couper? ». Bon, au départ il était plutôt enthousiaste, le Chéri, mais après un peu moins « ah couper ça en cubes? euuuuh je peux faire un autre légume parce que ça, je ne saurais pas faire! ». Au final, il a coupé madame l’aubergine et mesdemoiselles les courgettes 🙂 J’aime la cuisine à 4 mains, même si j’ai la réputation d’être… chiante !

Me suis occuppée du poivrons, de l’oignon, l’ail et les tomates.

Allez zou, ce qui est enquiquinant aussi, il faut le dire, c’est que comme chaque légume ne démarre pas la cuisson en même temps que ces camarades, on ne peut pas les mettre tous dans la même gamelle! et donc ça fait de la vaisselle… Mais à part ça, il y a le bonheur de déguster une délicieuse ratatouille préparée avec amour; cela fait partir en fumée tout le reste !

Allez zou! Il vous faut:

  • Huile d’olive
  • Ail
  • Oignon
  • Thym
  • Courgettes
  • Aubergine
  • Tomates
  • Poivron *j’ai utilisé du rouge*

Coupez le tout en cubes, approximativement de même taille *pas la peine de prendre le double décimètre hein*.
Mettez de l’huile d’olive à chauffer. Mettez-y l’ail, l’oignon et le thym. Faites suer sans coloration.
Une fois qu’ils sont fondus, rajouter le poivron. Laisser cuire environ 5mn.
Puis les tomates.

Ensuite, l’aubergine. Laissez cuire une dizaine de minutes.
Attention: l’aubergine est une véritable éponge! Si besoin, rajoutez un chouilla d’eau afin que cela ne brûle pas.
Enfin, ajoutez la courgette.

Couvrez. Laissez cuire environ un quart d’heure, en surveillant afin que cela ne colle pas. Et voici ce que ça donne:ratatouille1

Nous avions envie de semoule, donc un ptit peu de semoule avec et c’était un délice. Mais la prochaine fois, je mettrai un peu plus d’ail car on n’en sentais pas le goût suffisamment.

ratatouillesemoule

J’ose… ou Je n’ose pas?

    J’ai trop envie de participer à l’émission télévisée Chef La Recette! de Cyril Lignac, diffusée sur M6 tous les samedis à 12h20. cheflarecette

    J’ai trouvé l’adresse email où écrire pour participer.
Il faut envoyer un mail avec photo, en expliquant pourquoi on veut
participer et le plus d’informations possibles sur soi.

    Alors, j’ose… ou je n’ose pas?

Courge Spaghetti Carbonara à ma façon

Comme je vous l’ai précédemment annoncé, j’ai cuisiné ma courge spaghetti *bio, svp!*.


J’avais lu à droite à gauche qu’il fallait la faire cuire
environ 40mn dans de l’eau bouillante…. pour notre courge *pourtant pas si grosse* la cuisson dura environ une heure *heureusement, donc, que je m’y étais prise suffisamment à l’avance par rapport à l’heure du repas*.

Par contre, si quelqu’un peut me dire s’il était normal qu’elle flotte, je serais ravie d’avoir la réponse 🙂 !!

Pendant qu’elle refroidissait, j’ai rapidement confectionné une sauce *j’ai hésité toute la journée sur le comment de l’accomodation* carbonara, à ma façon!
Ail finement hâché, champignons de Paris *ici, nous n’en trouvons que des gros, type à farcir, pour des tailles normales, il faut les prendre en barquette conditionnée… donc nous en avons pris des gros*, râpé de jambon He**a, thym, crème fraîche.
Mais je trouvais que cela resterait un peu fade pour ma coupine
Spaghetti Végétale. J’ai donc rajouté un chouilla de poudre de curry.
Hmmmmmmmmm quelle odeur!

Une fois tout ça lancé, j’ai ouvert ma courge *je jubilais, j’avais trop hâte de voir comment c’était dedans, en vrai!!*. Elle était encore très chaude, me suis brûlé mes ptites mimines.
Une odeur que je connaissais s’échappa… celle de la citrouille, en moins prononcée.

Voilà ma courge, une fois ouverte et débarassée de ses graines: courgespaghettiouverte1

Mais nous ne voyons pas très bien les filaments.

Ma sauce était prête, je me suis donc munie de ma fourchette, et
j’ai gratté la bestiole dans ma poêle. Vivi, ça fait bien des
spaghetti!!! Géniaaaaaaaaaaaal.

courgespaghetti2


Je n’ai fait qu’une moitié, largement suffisante pour Mamour et moi.

Nous nous sommes littéralement RE GA LES !!

courgespaghetticarbo2

Je pense faire la seconde moitié en gratin, ou avec une sauce tomate à la provençale.

Par contre, comme le goût est assez subtil, je pense qu’il faut que la sauce soit bien goûteuse.

Je vous recommande donc ce curcubitacé !!!

 

Expérimentations

Chéri m’a emmené samedi dernier dans la coopé bio que son collègue Dominic lui a fait découvrir. Je m’attendais à quelque chose de grandiose, mais ce ne fut pas le cas 🙁

Nous ne sommes cependant pas repartis les mains vides! Depuis quelques jours, j’avais envie de tester de nouveaux aliments. J’ai donc acheté une courge spaghetti (également appelée « spaghetti végétal » !! Ca ressemble à ça: courge_spaghetti
J’ai plusieurs recettes mais ne sais pas encore laquelle je vais utilisée. Mais je peux vous dire que je suis impatiente de goûtée à ce cucurbitacé!

Ensuite, nous avons été faire un tour au supermarché et là j’ai trouvé un morceau de courge muscade (est-ce que quelqu’un sait si c’est ce que l’on appelle « courge musquée »?). Je pense que j’en ferai un potage.

Je vais également confectionner une soupe Miso pour un soir… il me reste les copeaux de bonite à trouver. Mais je suis aux anges car il y a un Paris Store au Mirail!!!!

Je vous donnerai des nouvelles de ces expérimentations culinaires…

Confiture de kaki

Pour Star Dreamer, voici ce que j’ai trouvé sur le blog culinaire de Lady Marmelade: la confiture de kaki.

Ingrédients:

  • 1 kg de kakis très mûrs (c’est important pour éviter le côté astringent du fruit)
  • 800 g sucre
  • 1 sachet de pectine de pomme

-Soulever le chapeau des kakis. Retirer la pulpe à la petite cuillère et
éliminer les pépins.

Verser la pulpe dans un grand saladier, ajouter le sucre et le laisser fondre 1 h en tournant de temps en temps.

-Verser dans la marmite à confiture, faire cuire vivement pendant 10 min
après le début de l’ébullition.

-Mélanger la pectine à une petite tasse de sucre, verser en pluie
sur la confiture, bien remuer et laisser cuire à tout petit bouillon pendant
encore 3 min, puis retirer du feu et mettre en pots aussitôt.

Cette confiture est originale de part son gout et délicieuse!

Le kaki est l’un des fruits les plus riches en provitamines A (le carotène) aux propriétés antioxydantes, qui donne une jolie peau . Il contient aussi de la vitamine C et une importante quantité de sels minéraux, comme le potassium pour lutter contre la fatigue, le calcium et le magnésium pour la solidité du squelette et l’équilibre nerveux. Dans la médecine chinoise, il est utilisé pour régulariser la tension artérielle et lutter contre la bronchite chronique.

Repas de Samhain

Pour moi, la célébration des Sabbats passent surtout par la cuisine.

Hier soir, j’ai donc cuisiné *avec mamounette* en cette occasion.

Au menu: Citrouille de l’Abondance en entrée. img_02141

De la citrouille fraîche, des oignons, des épices, de la crème. Très simple à faire, et c’était vraiment bon.

Ce mélange original du sucré de la citrouille, le piquant du
gingembre, la douceur de la crème et la pointe de noix de muscade.

Ensuite, j’ai refait un plat que Mamounette et moi
avions déjà cuisiné, mais il y a plusieurs années déjà, lors de notre
première célébration: les patates Irlandaises. C’est tout simplement un pur délice, d’une implacable simplicité de réalisation, et relativement rapide. Pommes de terre cuites à l’eau, grossièrement écrasées (c’est un plat « rustique » donc il ne faut pas que ce soit une purée parfaite), des échalottes ciselées finement, un chouilla de crème (originellement la recette contient crème + beurre + lait… je ne mets que la crème!), et j’y rajoute un peu de ciboulette finement coupée afin de colorer le plat. On doit y mettre de l’oeuf mais hier soir j’ai oublié et ce n’était pas plus mal car ça aurait été trop riche pour un dîner.
img_02161Le tout cuit ensuite au four dans un plat rond. A la fin de la cuisson
j’ai rajouté des tranches de lard fumé que j’avais « déchiquetées » par
dessus.
C’était vraiment délicieux!

Malheureusement nous n’avons eu le temps ni pour préparer une boisson (il faut que cela fermente donc il faut s’y prendre longtemps à l’avance) ni un dessert. Le dessert fut donc composé de raisin blanc.

J’ai acheté une grenade, mais ne me demandez pas pourquoi! Il faut que je trouve comment la cuisiner. Mais la seule fois où j’en ai goûtée je n’avais pas aimé.

Merci de faire un lien direct vers mon blog au lieu de recopier directement mon texte ou de prendre mes images/photos sans en  ndiquer la provenance originale. Ce que j’écris ici est une oeuvre originale et est donc protégé par le droit d’auteur.
Pour plus d’infos, rendez-vous ici: Droit et Internet par Sébastien Canevet