Le Papa Noël 2006 s’invite dans ma cuisine sorcière !

    J’espère que vous avez passé un merveilleux Noël, que ce soit en compagnie de votre famille, de vos amis, ou simplement seul ou en couple.
    Les cadeaux, ce n’est que le bonus comparé à la joie d’être avec les siens autour d’un bon repas, gastronomique ou pas !
    Nous sommes remontés dans l’Ouest pour une semaine, partagée entre la Loire-Atlantique et le Morbihan; afin d’être avec ma Mamounette ainsi que la famille de mon mari (parents, frère, soeur etc). Une semaine pour nous resourcer et en profiter avant leur venue dans le Sud-Ouest en Mars/Avril prochain. Ca fait loin dans le temps lorsque l’on y pense, je trouve.

    Papa Noyel s’est encore lâché cette année pour me permettre de réaliser pleins de bons ptits plats à ma famille !

    Quelques livres, offerts par Belle-Môman et Beau-Papa. A moi les aliments marinés, les saveurs du Maroc, de somptueux hachis ainsi que diverses lasagnes !

   

     Depuis le temps que j’en voulais une, j’ai également maintenant reçue par le Papa Noyel de Mamounette une thermosonde ! Pour pouvoir faire des pâtes de fruit et des confitures (entre autres) dignes d’une véritable pâtissière et… un moulin à légumes! Oui oui, le vrai, manuel, dont on tourne la moulinette. Elle m’a dit avoir commandé ça pour moi car je la saoûle avec ma girafe (le mixeur plongeant) pour ma purée de pois cassés.

yaourtiere   Et pis le Papa Noyel m’a également (il m’a pourrie encore cette année!) apporté sous le sapin de quoi faire de vrais et bons yahourts grâce à une yahourtière !
    Juste un ptit truc me turlupine, car je ne sais pas combien de temps programmer la bête pour avoir de bons yahourts (sur la notice, il est simplement indiqué "entre 8 et 15 heures", je trouve ça trop vague! Alors si vous avez un engin du genre, et que vous voulez m’aiguillez ;))

    Un grand merci au Père Noyel et à ses lutin(s) pour tout ça.

Parmentier de raie confite

Je vous l’ai dit lors de la publication de mon billet sur la raie au beurre noir: j’apprécie beaucoup ce poisson.
Pourtant, il est souvent décrié j’ai l’impression que peu de gens l’apprécient à sa juste valeur (un peu comme la morue).

Lorsque j’ai vu cette recette Chez Lorette, j’ai tout de suite craqué et je l’ai mise de côté (il y a un peu plus d’un an apparemment, quand même!). Puis il faut avouer que la photo était bien alléchante
Ayant acheté des ailes de raies surgelées et voulant l’expérimentée un peu, j’ai sauté le pas ce midi en faisant sa recette de parmentier de raie confite (cliquez pour voir sa recette à elle).

ParmentierRaieConfite


Je l’ai presque suivie à la lettre: j’ai rajouté de l’ail à l’échalote et je n’ai pas mis de câpres.

Ingrédients (pour 2 personnes):

  • purée de pommes de terre* (environ 200 g)
  • 1 grosse aile de raie ou 2 petites (environ 500 g)
  • 6 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Beurre
  • 1 échalote hachée
  • 1/2 botte de ciboulette ciselée
  • 1 grosse gousse d’ail ou 2 plus petites
  • le jus d’un citron
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
  • un peu de chapelure
  • sel, poivre du moulin

Préchauffer le four à 180°.

Faire bouillir de l’eau et y plonger les ailes de raie 5 minutes environ. Les égoutter et détacher la chair du cartilage avant de l’effilocher.

Dans une sauteuse, faire chauffer le beurre et 3 cuillères à soupe d’huile d’olive. Faire suer l’échalote avec l’ail émincé puis ajouter la raie, le vinaigre balsamique et la moitié du jus de citron.
Laisser confire à feu doux 15 minutes.

Mélanger la purée de pommes de terre avec 3 cuillères à soupe d’huile d’olive (si ce n’est déjà une purée à l’huile d’olive), la ciboulette et l’autre moitié du jus de citron. Saler, poivrer.

Beurrer 2 plats à gratin individuels. Y déposer la raie confite puis la purée et parsemer
enfin d’un peu de chapelure.

Enfourner pendant une petite quinzaine de minutes.

* je n’avais pas de reste de purée de pomme de terre, du coup j’en ai fait spécialement pour la recette (et il m’en reste). Faites cuire vos pommes de terre entières avec leur peau dans de l’eau salée. Epluchez-les une fois cuites (ne vous brûlez pas). Ecrasez-les à la fourchette ou au presse-purée en ajoutant un peu de beurre (ou ici de l’huile d’olive) et un peu de lait ou de crème fraîche.

ParmentierRaieConfite2

C’était vraiment très très bon. Moi qui ne suis pas une adepte du vinaigre balsamique, il relève ici le plat d’une petite note acide et sucrée.
Mon mari m’a dit « hmmmm c’est vraiment trop bon! ».
Cette recette est donc adoptée et je vais pouvoir la transmettre à ma Mamounette pour qu’elle la teste à son tour.

Raie au beurre noir

Non, je ne suis pas Bretonne. Mais bon c’est un peu comme si. icon_wink

Pourtant, la raie au beurre noir fait partie de ces plats qui ont bercé mon enfance. Ma grand-mère en faisait régulièrement pendant que j’étais en vacances chez eux. Cette odeur de beurre qui fond ravissait mes papilles; c’est une odeur bien particulière. Et ce goût de la raie mêlé à celui du beurre noir hmmmm; un véritable délice.

Je me souviendrai toujours la première fois que ma Mamounette a voulu reproduire ce plat… une véritable frayeur pour l’ado que j’étais ! En effet, elle avait oublié d’enlever le beurre de la poêle avant d’y verser le vinaigre. Donc vous voyez ce qui a pu se produire ?! Une IM-MEN-SE flamme en a surgit, et a même laissé une magnifique trace sur le plafond de la cuisine !

Avec le goulash, c’est un des mets qui, pourtant simple à réaliser, me faisait me mettre une certaine pression pour une 1ère

Voici donc la recette, un peu difficile à retranscrire puisque je ne mesure pas:

Ingrédients pour 2 personnes:

  • 1 aile de raie (congelée pour ma part)
  • 6-8 pommes de terre de taille moyenne
  • beurre salé (du beurre doux, en Bretagne, serait un sacrilège !)
  • vinaigre de vin rouge
  • court-bouillon
  • 2 litres d’eau
  • gros sel

Mélangez le sachet de court-bouillon avec deux litres d’eau froide dans un plat suffisamment grand; déposez-y l’aile de raie. Portez à ébullition puis compter environ 15mn de cuisson. Pour vérifier si le poisson est cuit: la chair se détache facilement du cartilage si on le pousse légèrement avec une fourchette.
Pendant ce temps, nettoyez les pommes de terre et faites-les cuire à l’eau salée (plus ou moins 20mn avec la methode traditionnelle, moins de 10mn à la cocotte minute).

Une fois la raie cuite, débarrassez-la dans un plat à l’aide d’un écumoir.
Ôtez délicatement la fine pellicule visceuse qui recouvre le poisson puis séparez la chair du cartilage.
Mettez de côté en maintenant au chaud.

Dans une poêle, faites fondre le beurre doucement. Il doit prendre une couleur brun foncé (s’il reste noisette, le goût ne sera pas du tout le même; mais s’il est trop noirci il devient cancérigène). Une fois atteint, versez-le sur la raie. Remarquez comme le poisson crépite au contact du beurre chaud !
Déglacez votre poêle avec du vinaigre; mais point trop n’en faut. Gardez en tête qu’il va réduire et donc que la quantité finale sera moindre que celle mise au départ. Laissez chauffer à petits bouillons durant environ 2minutes. Faites attention aux vapeurs, qui sont très irritantes pour les yeux et le nez. Versez-le enfin sur le poisson et le beurre.

Servez bien chaud avec les pommes de terre.

RaieBeurreNoir