Curry de pommes de terre au pavot & Raïta de concombre/carotte

J’adore la cuisine indienne. Elle marie divinement les épices, qui les unes avec les autres ne font plus qu’un savant mélange gustatif.

Je me prépare régulièrement du raïta (je n’arrive pas à savoir si c’est un nom masculin ou féminin, désolée). La douceur du concombre alliée à celle du yaourt, le tout relevée par de l’ail et parfois du tamarin… exquis ! Il arrive également que certaines recettes contiennent de l’oignon, mais je n’aime pas l’oignon cru donc je l’omets. Par contre, j’y ajoute parfois, mais pas systématiquement, une carotte. Cela donne une touche de croquant supplémentaire qui n’est pas désagréable.
C’est très frais, fondant et croquant en bouche… vraiment, j’en raffole ! C’est encore meilleur préparé à l’avance.

J’ai mangé le raïta avec un délicieux curry de pommes de terre au pavot agrémenté de gingembre… curry qui représente vraiment pour moi parfaitement la cuisine indienne comme je la décris et comme je l’aime.

Raïta de concombre et carotte

  • 1 concombre de taille moyenne
  • 1 carotte de taille moyenne
  • 1 grosse gousse d’ail (ou moins, selon vos goûts. Moi j’aime quand il est bien prononcé)
  • 1 (125g) yaourt bulgare ou grec, ou brassé genre Velouté
  • 1 pincée de curry en poudre ou de cumin en poudre
  • Coriandre et/ou Menthe
  • Sel et poivre du moulin

Epluchez la carotte et râpez-la.
Epluchez le concombre, coupez-le en deux dans le sens de la longueur afin de l’épépiner. Râpez-le.
Mélangez-les deux ensemble, mettez-les dans une passoire et pressez à la main afin d’extraire le maximum d’eau possible.
Disposez-les dans un saladier et réservez.

Pelez et réduisez la gousse d’ail en purée.
Hâchez la coriandre et/ou la menthe délicatement, pas trop finement. La quantité dépend de vos goûts, personnellement j’aime sentir sa présence sans pour autant qu’elle prédomine.
Ajoutez-les au yaourt.
Salez, poivrez et assaisonnez avec le cumin (ou le curry) en poudre.

Mêlez les légumes à la sauce au yaourt, mélangez bien.
Couvrez avec du film alimentaire puis mettez le raïta au réfrigérateur une dizaine de minutes.

Le raïta est idéal en dégustation avec un plat épicé, voire piquant, car il raffraîchira votre palais.

Raita_CurryPDT

Crevettes laquées au miel et Purée de pommes de terre au lait de coco citronné

Je suis désolée pour ce titre à rallonge, mais je n’ai pas réussi à le raccourcir d’avantage pour que tout y soit…

Je ne sais pas chez vous, mais ici à Toulouse la météo fait des siennes. Depuis plusieurs jours, le thermomètre est aux alentours des 30°C mais il ne fait pas beau pour autant.

Le ciel étant grisonnant, j’ai décidé d’invité le Soleil dans notre cuisine, et ainsi dans nos coeurs.

La recette de purée de pommes de terre vient du site Ô Délices (quand je vous dis que c’est une mine d’or…). Le lait de coco est très subtil, mais allié au zeste de citron cela donne un goût incomparable à cette purée. J’ai un chouille modifié la recette originale.

Je l’ai accompagnée de crevettes au miel, recette improvisée, mais rapide et facile à faire !

Crevettes et purée se marient parfaitement. Tout le monde s’est régalé, et ma fille qui va avoir deux ans le mois prochain en a redemandé 😀

Purée de pommes de terre au lait de coco citronné

  • 720g de pommes de terre
  • 200g de courgette
  • 20cl de lait de coco
  • le zeste d’1 citron vert
  • Coriandre
  • Sel

Epluchez et émincez en petits morceaux la courgette et les pommes de terre.
Faites les cuire 9 minutes à la vapeur (à partir du chuchottement).

Mettez le zeste de citron vert finement râpé à infuser dans le lait de coco, à feu doux.

Une fois cuits, passez les légumes à la moulinette, ajoutez le lait de coco.
Ajoutez la coriandre ciselée.
Assaisonnez enfin avec du sel.

Crevettes laquées au miel

  • 500g de crevettes roses (poids une fois décortiquées)
  • 1 oignon de taille moyenne
  • 1 grosse gousse d’ail
  • 1 cuiller à soupe d’huile d’olive
  • 2 cuillers à soupe de miel (plus ou moins selon vos goûts)

Décortiquez les crevettes et réservez-les au frais.

Epluchez et émincez l’oignon en fines lanières. Epluchez la gousse d’ail et écrasez-la pour en faire une purée (ou pressez-la au presse-ail comme je le fais).
Faites-les revenir à la poêle dans de l’huile d’olive chaude.

Lorsque le mélange commence à colorer, incorporez les crevettes. Laissez chauffer 2 minutes.
Ajoutez enfin le miel, qu’il enrobe parfaitement l’ensemble. Laissez à feu doux jusqu’à ce que le miel soit vraiment liquide, environ 4 minutes.

Servez avec la purée.

Pur_ePdTCoco_CrevettesMiel

Porc au Caramel

Je ne suis pas une fana des mets sucrés/salés en général.

Nous allons régulièrement mangé au restaurant asiatique (souvent, nous commandons afin de prendre à emporter, avec les filles c’est le plus pratique). Mon mari aime beaucoup le porc au caramel, je n’ai jamais été tentée de goûter, shame on me !
C’est en voguant sur le superbe site de Marie-Laure, Ô Délices, que je suis tombée nez-à-nez avec sa recette de porc au caramel, issue de son livre Wôk ! La cuisine asiatique. Ce fut une évidence: il fallait que j’aille au-delà de mes préjugés gustatifs et que je réalise la recette. Ni une ni deux, le plat se retrouvait sur ma liste de menus à venir.

Vous voulez connaître un secret ? oui ? Je ne sais pas faire le caramel… Il rate à tous les coups, je ne sais jamais pourquoi. Là, je m’y suis reprise à deux fois, pas convaincue d’avoir réussi…

Je n’avais jamais mangé de porc au caramel, pour les raisons que je viens d’évoquer. Je ne savais donc nullement quel goût cela pouvait avoir. Je m’attendais à quelque chose ayant vraiment beaucoup le goût du caramel, mais alors pas du tout… c’était très salé, un peu trop pour moi (qui pourtant, tout le monde vous le confirmera dans ma famille, sale trop mes plats dans mon assiette); mais je suis certaine que c’est parce que j’ai utilisé de la sauce soja japonaise Kikkoman (je n’ai que ça dans mon placard, il va peut-être falloir y remédier).

Mon mari m’a dit « c’est encore meilleur qu’au restaurant », donc pari tenu !

Ingrédients (pour 2 personnes):

  • 250g de filet de porc
  • 2 cuillers à soupe de Nuoc Mam
  • 1 cuiller à soupe de sauce soja
  • 1 cuiller à café de gingembre en poudre
  • 1 cuiller à café de sucre en poudre
  • 1 cuiller à soupe d’huile

Pour le caramel:

  • 2 cuillers à café de sucre en poudre
  • 2 cuillers à soupe d’eau

Détaillez le porc en cubes.

Préparez le caramel en mettant l’eau et le sucre dans une casserole. Réservez.

Faites revenir la viande dans l’huile très chaude, dans votre wok (ou sauteuse, à défaut). Remuez souvent jusqu’à ce qu’elle soit parfaitement dorée sur toutes les faces.

Ajoutez le caramel, l’eau, le nuoc mam, la sauce soja et le gingembre en poudre. Faites cuire 15-20 minutes à couvert, sur feu doux.
En fin de cuisson, ajoutez la cuiller à café de sucre, ôtez le couvercle et laissez caraméliser quelques minutes.

PorcCaramel

Spaghetti au saumon croustillant et légumes emBoursinés

Le saumon est un poisson que j’apprécie énormément.

J’aime beaucoup le Boursin… que ce soit Ail & Fines herbes (classique), ou plus subtil Echalotte & Ciboulette, ou encore celui au Poivre dont je raffole. Je le consomme simplement sur du pain frais, ou je l’ajoute à une soupe pour en relever le goût.

J’ai improvisé cette recette un midi où je ne savais absolument pas quoi cuisiner ! Il me fallait quelque chose de relativement rapide à réaliser, car mon mari allait arriver pour le déjeuner et il reste une heure à la maison avant de repartir travailler.
Je ne voulais pas mettre de crème fraîche, mais je dois avouer que des pâtes sans un minimum de sauce, je trouve ça moyen.

Il me fallait également des légumes pour équilibrer le tout… C’est ainsi que sont nées les Spaghetti au saumon croustillant, poireau, champignons de Paris et crème au Boursin.

Ingrédients (pour 2 personnes):

  • 250g de pâtes
  • 1 poireau (ou 2 selon la taille)
  • 100g de champignons de Paris bien blancs
  • 2 carrés de Boursin échalotte-ciboulette
  • Parmesan
  • 200g de saumon frais sans peau
  • Beurre
  • Huile d’olive

Emincez finement et nettoyez le poireau afin d’enlever la terre qui se trouve éventuellement entre les anneaux.
Nettoyez également les champignons, ôtez le bout du pied qui est terreux, et émincez-les.
Faites-les revenir dans de l’huile d’olive.
Lorsque le poireau est bien tendre, ajoutez le Boursin. Mélangez bien afin qu’il fonde correctement.

Réservez au chaud.

Coupez le saumon en gros cubes,
assaisonnez avec sel et poivre, faites-les griller dans un peu de
beurre fondu dans une poêle. Retournez-les régulièrement afin que la
croûte dorée soit uniforme sur toutes les faces.

Durant ce temps, faites-cuire les spaghetti comme vous en avez l’habitude. Puis égouttez-les.

Mélangez les spaghetti aux légumes.

Servez dans les assiettes, puis répartissez les dés de saumon croustillants. Parsemez de parmesan et mangez le tout bien chaud.

SpaghettiSaumonCroustillant

SpaghettiSaumonCroustillant_LegumesBoursin

Accras de morue

Je ne suis pas Antillaise.
Pourtant, à première vue il paraît qu’on pourrait le croire… Mais non, mon père vient de Guyane Française.

Ma maman aussi a, dans ses classiques culinaires, quelques recettes plutôt exotiques, dont les accras de morue. Je crois que j’en ai toujours mangés.

Il y a deux ans (déjà) j’étais apprentie dans un restaurant antillais. Evidemment, les accras de morue étaient à la carte (ils sont inévitables lorsque l’on parle de cuisine créole). C’est là que j’ai découvert le bois d’Inde, autrement connu sous l’appellation de piment de la Jamaïque. Ca ne pique pas réellement, mais ça a une légère flaveur de clou de girofle. Il s’utilise moulu ou alors ses feuilles (dans les court-bouillon surtout).

Vous trouverez des recettes où l’on met des oeufs dont les blancs sont battus en neige. Cela les rend évidemment plus aériens.
Moi je n’en ai pas mis.

Les accras peuvent orner une table pour l’apéritif ou un buffet; ou, accompagnés d’un rougail de tomates par exemple, faire un plat principal.

Ce qui peut paraître embettant dans cette recette, est qu’elle s’étale sur trois jours (mettre la morue à tremper le 1er jour, puis préparer la pâte, puis enfin cuire les accras). Il faut donc s’y prendre à l’avance.

Ingrédients pour une vingtaine de petits accras:

  • 200g de filet de morue salée
  • 150g de farine
  • 1/2 paquet de levure chimique
  • 1 pied de cives (ou de la ciboulette fraîche)
  • 2 grosses gousses d’ail
  • 1 petit oignon
  • 12 cl de lait
  • Sel si nécessaire / Poivre
  • 1/2 cuiller à café de bois d’Inde (facultatif)
  • Un petit morceau de piment rouge (facultatif, au goût)
  • Huile pour friture

La veille, mettez la morue dans un grand bol d’eau froide, dont vous changerez l’eau 2 à 3 fois.

Le jour J, faites désaler la morue en la mettant dans de l’eau bouillante durant 3 minutes.
Egouttez-la puis hâchez-la plus ou moins finement, en prenant soin d’ôter les éventuelles arêtes.

Dans un saladier, versez la farine, la levure chimique et le bois d’Inde.
Incorporez le lait petit à petit afin d’éviter la formation de grumeaux.

Epluchez l’ail et l’oignon puis émincez-les finement, ainsi que la cive.
. Ajoutez le tout au mélange lait/farine, avec le persil.
Goûtez afin de rectifier éventuellement l’assaisonnement de sel, poivrez.

Déposez un film alimentaire sur la pâte, puis mettez au réfrigérateur durant 24 heures.

Enfin, après 24 heures au frais, goûtez la pâte à nouveau pour une éventuelle rectification au niveau de l’assaisonnement.
Mettez votre huile à chauffer. Pour vérifier la température, déposez une petite quantité de pâte: elle doit remonter à la surface rapidement.
A l’aide de deux petites cuillers, déposez des « boules » de pâte dans l’huile chaude (attention aux eclaboussures, mettez bien la cuiller proche de l’huile, et faites glisser la pâte à l’aide de la seconde cuiller).
N’en mettez pas trop à la fois, sous peine que l’huile ne se refroidisse trop.
Retournez régulièrement les accras pour que la dorure soit uniforme, puis sortez-les à l’aide d’un écumoire. Déposez-les sur du papier absorbant afin d’ôter l’excédent de gras.

Se déguste bien chauds 🙂

PS d’importance: Mamounette, aujourd’hui c’est ta journée; je te souhaite un excellent anniversaire… Merci de m’avoir transmis cet amour pour les bons plats, pour le partage, pour les choses bien faites. Je t’aime de tout mon coeur.

Salade au poulet Teriyaki

Mon mari et moi sommes dans une phase cuisine japonnaise. Malheureusement, je n’ai pas encore trouvé où acheter du thon frais afin de faire moi-même des sushi au thon… A la poissonnerie, ils ne le vendent qu’en darne et donc cela ne m’intéresse pas. Bref, ce n’est pas le sujet, puisqu’aujourd’hui je vais vous proposer une salade toute simple à base de poulet.

La sauce Teriyaki est utilisée pour mariner du poulet ou du saumon. Elle laque l’ingrédients qui devient tout brillant.

Moi, j’ai utilisé une sauce toute prête car elle allait périmer sous peu, mais vous pouvez la faire vous-même (voici une recette sur le blog de Thalie).
Elle est composée de mirin (vin de riz sucré pauvre en alcool), de sauce soja et de sucre.

L’idée m’est venu comme ça. J’ai longtemps hésité à faire une salade de vermicelles de riz ou de soja mais j’ai finalement opté pour uniquement accompagner le poulet de crudités.

Pour tester, j’ai rajouté un peu de wasabi à notre recette traditionnelle de vinaigrette (c’est mon mari qui se charge de sa confection, elle est délicieuse). Ce fut approuvé, un délice.

Avec cette recette, je participe pour la première fois à A Vos Casseroles 😀 C’est la onzième édition de ce « jeu » initié par Ô délices, ayant pour thème la cuisine du monde (je ne pouvais pas passer à côté!).

Ingrédients (pour 2 personnes):

  • 1 grosse escalope de poulet
  • 1 oignon
  • 1 grosse tomate
  • Salade verte (nous mangeons de la laitue Iceberg)
  • +/- 4 cuillers à soupe de sauce Teriyaki
  • Vinaigrette maison (moutarde + vinaigre de vin + huile d’olive + sel/poivre)
  • Une petite noisette de wasabi

Détaillez le poulet en gros cubes. Mettez-le dans une boîte ou un sachet refermable avec la sauce Tariyaki. Laissez mariner au frais durant au moins 1 heure.

Au bout d’une heure, épluchez, coupez l’oignon en deux puis émincez-le finement.
Faites chauffez assez fort une poêle avec un petit peu d’huile d’olive. Mettez-y l’oignon. Lorsqu’il est transparent, ajoutez les morceaux de poulet que vous aurez égouttés (en prenant soin de garder la marinade). Faites bien dorer le tout.
Ajoutez la marinade mise de côté et prolongez la cuisson durant environ 2 minutes, qu’elle imprègne bien les oignons.
Laissez tiédir hors du feu.

Pendant ce temps, préparez les assiettes: coupez les feuilles de salade en lanières et répartissez-les dans chaque assiette.
Coupez la tomate en 4 puis en morceaux. Déposez-la dans les assiettes sur la salade.
Assaisonnez avec la vinaigrette que vous aurez agrémentée de wasabi (il est préférable d’ne mettre un peu, de goûter et de rajouter plutôt que d’en mettre trop; elle doit avoir un léger goût de wasabi, il ne doit pas couvrir le goût du reste).

Déposez le poulet et les oignons en prenant soin de bien répartir dans les deux assiettes.

SaladePouletTeriyaki


Dégustez sans attendre.

Salade_de_poulet_Teriyaki