Tarte au Cottage Cheese, Poivron & Crevettes

Cela vous arrive-t-il à vous aussi d’acheter quelque chose, comme ça, sur un simple coup de tête, sans avoir aucune idée, mais vraiment aucune, de ce que vous alliez en faire ? Hop… le bras se lève, se dirige vers le rayon, la main attrape quelque chose, et paf dans le caddy ou le panier, ni vu ni connu !
C’est précisément ce qui m’est arrivé avec ces pots de Cottage Cheese. En fait, pour tout vous dire, j’étais à la base à la recherche de Cream Cheese, ce fromage américain dont le plus connu est le Philadelphia, utilisé dans la confection des cheesecakes. N’en ayant pas trouvé, j’ai vu ces pots, et les ai pris, me disant que je pourrais bien en faire quelque chose.

Le hasard faisant bien les choses, quelques jours après mon achat, Pascale publiait une recette de Tarte au Cottage Cheese et poivrons des piquillos ! Je m’en suis donc inspirée, surtout pour la pâte brisée que j’aime déjà agrémenter de diverses épices ou herbes aromatiques, et cette fois c’était au piment d’Espelette (j’en ai un bocal sans savoir qu’en faire); ce piment qui sèche sur les façades des maisons basques.

Alors ni une ni deux, la recette a fait chemin dans mon esprit. Je ne sais pas vous, mais perso j’ai toujours tendance à oublier de sortir le beurre de mon frigo lorsque j’ai besoin qu’il soit mou (que ce soit en pâtisserie, ou pour faire comme ici une pâte à tarte). Cette fois ce fut le contraire: je l’ai sorti pour finalement ne l’utiliser que le lendemain matin. Hmm hmm. C’est comme cette phrase qui me convient très bien au sujet des bananes: « quelqu’un qui achète des bananes trop vertes aura tendance à les laisser trop mûrir, mais quelqu’un qui les achète déjà mûres les oublieras jusqu’à ce qu’elles noircissent », quelque chose dans ce goût là; tout à fait moi je vous dit !

Chaque ingrédient est bien présent en bouche, sans dominer sur les autres… et ça, c’est vraiment un pur moment de délice.

Je dois vous avouer que je ne précuis jamais mes fonds de tarte à blanc, car c’est toujours un véritable désastre ! Du coup, je m’en passe parfaitement bien.

Ingrédients:

Pour la pâte brisée:

  • 200g de farine
  • 125g de beurre (demi-sel, of course!)
  • 1/2 cuiller à café de piment d’Espelette (ou de piment doux)

Pour la garniture:

  • 200g de cottage cheese
  • 15cl de crème fraîche
  • 1 poivron rouge
  • 225g de crevettes roses, cuites (poids non décortiquées)
  • 1 ou 2 oignons nouveaux, selon leur taille
  • +/- 30g de parmesan

Préparez tout d’abord la tarte brisée: mélangez du bout des doigts le beurre mou et la farine additionnée du piment d’Espelette avant d’y ajouter l’oeuf préalablement battu. Pétrissez jusqu’à ce que la pâte puisse former une boule; si elle est trop sèche, rajoutez un petit peu d’eau froide jusqu’à obtention de la bonne consistance.

Sur votre plan de travail légèrement fariné, étalez-la. Déposez-la ensuite dans votre moule à tarte et réservez au frais le temps de préparer la garniture.

Préchauffez votre four à 210°C (thermostat 7, +/- 400-425°F). Si vous cuisez votre pâte à blanc, c’est le moment: recouvrez-la d’un disque de papier sulfuré puis déposez un poids dessus (haricots secs, billes spécialement conçues pour…). Enfournez pendant 10 minutes, puis sortez du four et réservez.

Préparez la garniture:
Epépinez le poivron puis découpez-le en fines lanières. Epluchez l’oignon, coupez-le en fines tranches. Faites-les revenir dans une poêle chaude en remuant régulièrement pendant environ 5 minutes.

Pendant ce temps, épluchez les crevettes et coupez-les en morceaux. Ajoutez-les dans la poêle et faites sauter 1 à 2 minutes à feu vif.
Laissez tiédir quelques instants.
Répartissez sur le fond de tarte.

Mélangez dans un bol le cottage cheese avec l’oeuf et la crème fraîche. Râpez-y directement le parmesan (la Microplane est alors magique). Assaisonnez de sel et de poivre à votre goût. Déposez sur la tarte.

Enfournez pour 30 minutes environ, en n’oubliant pas de surveiller au cas où cela colorerait un peu trop vite.
Attendez quelques instants avant de démouler, et de déguster.

10 Comments

  1. J’achète régulièrement du cottage cheese mais je le mange comme un yaourt ou avec du poivre et des fines herbes. Mais j’ai quelques recettes sous le coude dont des quiches et des pancakes…à tester sous peu.

    Répondre

  2. J’ai vu sur le blog d’Estelle (Le hamburger et le croissant) une recette de pancakes au cottage cheese qui me faisait de l’oeil 😉

    Répondre

  3. Arf du piment d’Espelette dans la pâte de cette délicieuse tarte, rien de tel pour m’achever !! j’adore le piment d’Espelette lol malheureusement je n’en trouve pas snif (si jamais vous avez une idée ou en trouver vers montpellier lol).
    En tout cas elle me tente bien cette p’tite tartounette :p

    Répondre

  4. pate brisée y a que farine et beurre ? moi y a un peu d’eau dans la mienne 🙂 c’est son côté léger lol !

    je ne connais pas du tout le cottage cheese, faut que je me renseigne !

    Répondre

  5. @ Taliashka: tu n’en trouves pas au rayon « produits régionaux » de ta grande surface ?

    @ Flo: je ne rajoute de l’eau que si ma pâte est trop sèche 😉 Mais oui, on peut mettre de l’eau froide (pour les proportions que je donne, il faudrait 2 cuillers à soupe d’eau très froide).

    C’est vrai que le Cottage Cheese n’est pas très connu, c’est la première fois que j’en consommais.

    Répondre

  6. moi c’est un verre à moutarde, pour, à la louche 100g de matière grasse (je varie) et je complète avec la farine (200 à 300g) jusqu’à avoir une pâte qui colle pas trop.

    en cherchant cottage cheese sur les blog j’ai vu que ce n’était pas difficile à trouver dans nos supermarchés francais de la même marque que des fromages blancs célèbres.

    Répondre

  7. D’accord 🙂

    Oui, c’est la seule marque que j’ai trouvée… juste à côté des fromages frais il me semble. Par contre, ce n’est pas donné (j’avais payé le lot de deux pots de 200g 2€45; il m’en reste un d’ailleurs… il ne faut pas que je l’oublie !)

    Répondre

  8. C’est tellement simple et rapide de faire soi-même la pâte brisée, que c’est dommage de s’en priver, car ça n’a rien à voir (niveau texture et goût) avec celle du commerce.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *